Chroniquart

Chroniquart est un espace d’arts anciens et contemporains. Nous vous proposons les réalisations d’artistes du monde entier dans différentes domaines artistiques : théâtre, musique, peinture, sculpture… Vous pouvez suivre l’actualité du monde de l’art sur notre site.

A quoi reconnaît-on la littérature de voyage ?

A quoi reconnaît-on la littérature de voyage ?

Difficile de ne donner qu’une définition de ce qu’est la littérature de voyage, tant elle revêt différents visages. Cela tient non seulement à l’ancienneté du genre, qui date au moins du VIIIe siècle avant Jésus Christ, mais aussi aux nombreuses définitions que les auteurs lui donnent. Petit tour d’horizon de ce que ce genre littéraire nous réserve. Le récit de voyage à l’Antiquité La référence en littérature de voyage est bien entendu l’épopée mythologie d’Ulysse, l’Odyssée, attribuée à Homère. En…

Lire la suiteLire la suite

Architecture béton : 5 architectes qui ont marqué le brutalisme

Architecture béton : 5 architectes qui ont marqué le brutalisme

Au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, alors que de nombreuses villes ont besoin d’être reconstruites, un nouveau mouvement architectural voit le jour : le brutalisme. Comme son nom le laisse deviner, cette architecture repose sur l’utilisation de matériaux bruts, notamment le béton brut, sans ornements. Longtemps critiqué à cause de son côté froid et austère, le brutalisme a tout de même su séduire de nombreux architectes qui ont influencé ce mouvement à travers des constructions incroyables. Le Corbusier De son…

Lire la suiteLire la suite

Michel-Ange, Les Esclaves

Michel-Ange, Les Esclaves

Michel-Ange est probablement, par la force de son génie, le sculpteur le plus célèbre, et les deux Esclaves du Louvre, les statues les plus connues du département des Sculptures. Leur odyssée résume un grand combat de Michel-Ange: conçus pour le premier projet du monument funéraire colossal de Jule II (1505) et entrepris pour le second (1513), ils seront écartés par la suite quand après la mort du pape, par souci d’économie, la conception du tombeau changea. Jule II, qui avait…

Lire la suiteLire la suite

Artistes à Beyrouth : de la guerre à l’enchantement

Artistes à Beyrouth : de la guerre à l’enchantement

Jusqu’à la fin du mois de septembre, la Galerie Janine Rubeiz à Beyrouth expose « My Diaries » de l’artiste Jamil Molaeb, pour sa 36ème exposition solo. Un artiste multisupport et multiculturel Né en 1948, Jamil Molaeb est un artiste pluridisciplinaire au pinceau aussi agile que le crayon. Sa minutie se retrouve à la fois dans ses mosaïques, ses gravures sur bois et ses sculptures, toutes plus ou moins empreintes d’influences qui ont forgé l’artiste qu’il est devenu – art égyptien, sumérien…

Lire la suiteLire la suite

La déesse égyptienne Sekhmet

La déesse égyptienne Sekhmet

Les déesses à tête de lionne Sekhmet ont été créées à l’origine pour le temple funéraire du roi Aménophis III à Thèbes (celui des « Colosses de Memnon »), puis déplacées dans celui de la déesse Mout à Karnak, où elles furent retrouvées par dizaines. Aucune des huit statues de Sekhmet n’est semblable à l’autre, ni dans le détail ni dans les dimensions. On pense que chacune serait la conjuration du mal pour un jour de l’année, et peut-être aussi la déléguée…

Lire la suiteLire la suite

Bastet : la chatte déesse

Bastet : la chatte déesse

Les statuettes de bronze, ex-votos offerts par des dévots dans les temples, se multiplient à la Basse Epoque. Parmi eux, les chats, généralement des représentations de la déesse Bastet, ont été retrouvés en grand nombre; ils reflètent la popularité dont jouissait la déesse Bastet, non seulement dans sa ville de Bubatis, mais dans bien d’autres grandes villes comme Memphis, Thèbes, Esna. Les Egyptiens la représentent aussi accompagnée de chatons, ou comme une femme à tête de chatte. Les plus belles…

Lire la suiteLire la suite

Portrait de Balthazar Castiglione, de Raphaël

Portrait de Balthazar Castiglione, de Raphaël

Le mécénat pontifical, qui a su attirer à Rome de longue date tout ce que l’Italie compte en maîtres fameux depuis Giotto, culmine avec l’élection au Saint-Siège de Jules II et de Léon X, qui retiennent auprès d’eux Bramante, Michel-Ange et Raphaël (1508-1520). Vaillant soldat et fin lettré, Balthazar Castiglione est le parangon du gentilhomme de la Renaissance. Son « Traité du Courtisan », publié en 1528, reflète un idéal de perfection esthétique et spirituelle bien proche de celui que Raphaël atteint…

Lire la suiteLire la suite

David en bronze de Donatello

David en bronze de Donatello

Le David est une sculpture en bronze réalisée par Donatello en 1440. Actuellement, la sculpture est conservée et exposée au palais du Bargello de Florence. La statue représente à la fois le Héros biblique (le symbole de la vertu civique et le triomphe de la raison sur la force brute et l’irrationalité) est le Dieu romain. La statue David en bronze de Donatello Artiste : Donatello Année : 1430-1432 env. Type : Statue en bronze Technique : Sculpture Dimensions (H)…

Lire la suiteLire la suite

La Renommée de Biard

La Renommée de Biard

Le duc d’Epernon, gouverneur de Gascogne, avait enrichi son château de Cadillac et fait ériger dans la chapelle son mausolée funéraire à étages, sur le modèle des tombeaux royaux de Saint-Denis. Au sommet de cet édicule, se dressait la statue de la Renommée de Biard tenant d’une main la trompette de la mauvaise renommée et soufflant dans celle de la bonne. Cette iconographie devait être reprise sur certains grands tombeaux aristocratique de l’abbaye de Westminster. Exécutée après le contrat passé…

Lire la suiteLire la suite

La Cantoria : Tribunes des Chantres de Donatello

La Cantoria : Tribunes des Chantres de Donatello

La Cantoria, ou bien Les Tribunes des Chantres de Donatello, considéré comme l’un des chefs-d’œuvre de la Première Renaissance à Florence, a été sculpté entre 1433 et 1438 et mesure 348x570x98 cm. La Cantoria de Donatello a été sculpté pour la Cathédrale Santa Maria del Fiore de Florence, et est conservé aujourd’hui au Museo dell’Opera del Duomo de Florence. La Cantoria de Donatello