Architecture béton : 5 architectes qui ont marqué le brutalisme

Architecture béton : 5 architectes qui ont marqué le brutalisme

Au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, alors que de nombreuses villes ont besoin d’être reconstruites, un nouveau mouvement architectural voit le jour : le brutalisme. Comme son nom le laisse deviner, cette architecture repose sur l’utilisation de matériaux bruts, notamment le béton brut, sans ornements. Longtemps critiqué à cause de son côté froid et austère, le brutalisme a tout de même su séduire de nombreux architectes qui ont influencé ce mouvement à travers des constructions incroyables.

Le Corbusier

De son vrai nom Charles-Edouard Jeanneret-Gris, Le Corbusier est un architecte suisse naturalisé français qui a largement contribué au mouvement moderne.

On lui doit notamment le concept « d’unité d’habitation ». La Cité radieuse de Marseille a d’ailleurs servi de modèle aux autres unités construites également à Briey-en-Forêt, à Rezé, à Firminy et à Berlin.

Pour ses créations architecturales, Le Corbusier préconisait l’utilisation d’un béton brut, naturel et sauvage. Sa vision a d’ailleurs inspiré de nombreux autres architectes après lui.

Gérard Granval

Également peintre et designer, l’architecte français Gérard Granval bénéficie d’une renommée internationale. Après avoir remporté le prix de Rome en 1961, il a également été désigné Chevalier des Arts et des Lettres.

Au cours de sa carrière, en France, aux Etats-Unis et en Algérie, il a été l’auteur de nombreuses œuvres architecturales en béton, notamment les Choux de Créteil. Ces tours circulaires sont munies de balcons arrondis qui auraient dû être végétalisés. Ce sont eux qui ont donné leur surnom à ces bâtiments.

Les Choux de Créteil, réalisés par l'architecte brutaliste Gérard Granval
Source : Wikipedia

Louis Kahn

Considéré comme l’un des plus grands architectes du 20ème siècle, Louis Kahn a marqué l’architecture en béton grâce à des constructions monumentales, axées sur la vie communautaire. Il a d’ailleurs pris la suite de Le Corbusier, dont il a longuement étudié le travail.

Outre la réalisation de maisons isolées en Pennsylvanie, Louis Kahn a signé plusieurs réalisations majeures en Inde et au Bangladesh.

Assemblée nationale du Bangladesh, réalisée par l'architecte brutaliste Louis Kahn
Assemblée nationale du Bangladesh – Wikipedia

Jacques Kalisz

Né en Pologne, l’architecte Jacques Kalisz s’est installé en France dans les années 30. Il a d’ailleurs réalisé ses études à l’Ecole des beaux-arts de Paris.

L’une de ses plus grandes réalisations est le centre administratif de Pantin (aujourd’hui Centre national de la danse), qui est devenu emblématique du mouvement brutaliste.

On lui doit également la patinoire olympique d’Albertville et le stade Gabriel-Montpied de Clermont-Ferrand.

Centre national de la danse, ancien centre administratif de Pantin, réalisé par l'architecte brutaliste Jacques Kalisz
Centre national de la danse – Wikipedia

Marcel Breuer

Figurant parmi les pères du modernisme, Marcel Lajos Breuer a grandement influencé le brutalisme lors de sa carrière. En effet, à partir des années 50, il adopte le béton comme premier matériau et signe des monuments architecturaux comme l’Eglise de l’Abbaye de Collegeville ou la Maison de l’UNESCO à Paris.

Breuer était également un designer reconnu. Son œuvre la plus emblématique est la chaise Wassily (chaise modèle B3) qui fut produite en masse dans les années 60. Aujourd’hui encore, elle reste un classique de la décoration moderne.

Eglise de 'lAbbaye de Collegeville, réalisée par l'architecte brutaliste Marcel Breuer
Eglise de l’Abbaye de Collegeville – Wikipedia