La Renommée de Biard

La Renommée de Biard

Le duc d’Epernon, gouverneur de Gascogne, avait enrichi son château de Cadillac et fait ériger dans la chapelle son mausolée funéraire à étages, sur le modèle des tombeaux royaux de Saint-Denis. Au sommet de cet édicule, se dressait la statue de la Renommée de Biard tenant d’une main la trompette de la mauvaise renommée et soufflant dans celle de la bonne. Cette iconographie devait être reprise sur certains grands tombeaux aristocratique de l’abbaye de Westminster.

Exécutée après le contrat passé avec le sculpteur en 1597, c’est une figure maniériste en équilibre précaire, dressée sur une jambe comme le Mercure de Jean Bologne. L’art de la seconde école de Fontainebleau, moins raffiné que la première dans les effets de la coiffure, insiste sur la force tournoyante des volumes dans l’espace.

Statue la Renommée de Biard

La Renommée de Biard
La Renommée de Biard

Pierre Biard
1559-1609
La Renommée
Paris, 1597
Statue bronze
H 1,77 m; L 1,20 m
Provenant de la chapelle du château de Cadillac
Saisie révolutionnaire, entré au Louvre en 1834
LP 361